< "Une artiste complète promise au plus radieux avenir"

" Lorsqu’on évoque l’opéra français, un nom apparaît rapidement, celui de Jean-Philippe Rameau, l’orfèvre du baroque « hexagonal ». L’ariette d’Alphise « Un horizon serein », tirée des Boréades offre une sublime surprise, la soprano Marie Perbost dans une robe d’époque aux tons mordorés (...) Sa voix se veut claire et aérienne aux douces intonations. Son « Tout à coup » révèle une puissance insoupçonnée. Les trilles s’enchaînent à une vertigineuse cadence. Ses petits à-coups vocaux sur « Et soulève » produisent une gracile suspension. Lors de ses interventions, elle n’aura cesse de briller vocalement mais également en affirmant son talent de comédienne. Elle exprimera avec conviction l’amour, la joie, la souffrance. Elle se montre « divine » en incarnant la démence sur l’air de la folie « Formant les plus brillants concerts », Platée de Rameau. Sans aucune ambiguïté, Marie Perbost est une artiste complète promise au plus radieux avenir"

Spectacle Si Versailles m’était chanté
au Festival de Froville avec Le Capriccio Français